Différences entre la chaudière à condensation et la basse température

Pour remplacer votre ancienne chaudière traditionnelle, vous aurez essentiellement le choix entre la chaudière à condensation et celle basse température. Choisir entre ces deux modèles de chaudière n’est pas toujours chose évidente. Afin de vous faciliter la tâche, nous vous présentons les différences entre la chaudière à condensation et la basse température.

La chaudière à condensation

La chaudière à condensation est actuellement considérée comme l’équipement le plus performant, et surtout le moins polluant. Elle utilise la chaleur de la vapeur issue de la combustion pour chauffer l’eau de la chaudière, tout en consommant le moins d’énergie possible.

Installation et prix

La chaudière à condensation nécessite une pose particulière puisqu’elle doit être reliée à un réseau des eaux usées pour éjecter l’eau (acide) issue de la condensation. Cette installation requiert également une cuve ou une citerne pour l’entreposage du combustible. Ce modèle est beaucoup plus destiné aux maisons ayant des surfaces assez grandes à chauffer. Généralement, la pose d’une chaudière à condensation se fait en ventouse.

En raison de ses performances, la chaudière à condensation coûte également plus cher à l’installation (entre quatre mille et huit mille euros en moyenne). Néanmoins, des aides financières (comme un crédit d’impôt) peuvent être accordées pour compenser le coût de son installation.

Rendement et économies

La chaudière à condensation offre un excellent rendement, pouvant atteindre cent dix pour cent. Elle peut donc permettre de réaliser des économies allant de vingt à trente pour cent selon l’ancienneté de la chaudière à remplacer. Il est également possible (et recommandé) d’associer la chaudière à condensation à une bonne régulation afin d’optimiser les économies.

La chaudière basse température

Contrairement à la chaudière à condensation, la chaudière basse température rejette les fumées issues de la combustion du gaz tout en limitant leur température. Comparée à une chaudière classique, elle fonctionne avec une température plus faible, entre cinquante et soixante degrés selon le modèle. Par conséquent, elle consomme moins de combustible et rejette des fumées deux à trois fois moins chaudes.

Installation et prix

La chaudière basse température reste adaptée à tous types de chauffage central existant. Celle-ci convient donc tout à fait à un appartement. En effet, elle requiert les mêmes branchements qu’une chaudière traditionnelle, et peut donc être facilement posée par un professionnel qualifié.

La chaudière basse température reste beaucoup plus abordable que celle à condensation en termes de coût d’installation (entre deux mille et cinq euros). Mais contrairement à cette dernière, son installation ne donne plus droit au crédit d’impôt. Elle bénéficie plutôt d’autres aides telles que la prime énergie.

Rendement et économie

La chaudière basse température affiche un rendement supérieur à quatre-vingt-dix pour cent. C’est donc une chaudière qui offre un rendement un peu moindre que celui de la chaudière à condensation. Les économies à réaliser avec une chaudière basse température dépendent aussi de l’âge de l’ancienne chaudière. Comparativement à une chaudière ayant de plus de vingt ans, elle permet de réaliser jusqu’à trente pour cent d’économie sur facture. Par rapport à une chaudière plus récente, les économies d’énergie à réaliser varient entre dix et quinze pour cent. Faites donc le choix en tenant compte de vos besoins d’utilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.